Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Acceuil / Dernières infos / Que sont devenus les jaunes ? #1 Nicole Notat

Que sont devenus les jaunes ? #1 Nicole Notat

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Alors que les négociations continuent autour de la loi travail, souvenons nous que la bourgeoisie sait récompenser celles et ceux qui la servent bien. Ainsi, une tradition veut que certains dirigeants syndicaux jaunes (c’est à dire refusant le confrontation avec le patronat) disposent après leur mandat syndical d’une véritable retraite dorée. Petit tour d’horizon de quelques figures marquantes des dernières batailles sociales, en forme de « que sont ils devenus » ? Aujourd’hui, Nicole Notat.

Son parcours :

La tsarine, comme elle était surnommée, fut de 1992 à 2002 secrétaire générale du syndicat CFDT. C’est sous sa direction que la CFDT pris définitivement le cours droitier qu’on lui connaît aujourd’hui. Notat s’est notamment faite remarquer en 1995 quand elle apporta son soutien au plan Juppé de réforme de la Sécu & des retraites des fonctionnaires.

Notons d’ailleurs que cela ne fut pas suffisant à l’époque pour briser la mobilisation contre la réforme. Mobilisation qui donna lieu à plusieurs semaine de grève et de manifs massives. « Juppé l’audace » comme le titrait Libé lors de l’annonce du plan, dut faire marche arrière sur une grande partie de ses propositions.

La CFDT des années Notat réussi aussi à ravir la présidence de l’UNEDIC (qui gère l’assurance chômage) à FO, grâce au soutien du patronat.

Ainsi, c’est comme présidente de l’organisme de l’assurance chômage, que Notat s’illustra en déclarant à propos du mouvement des chômeurs de 1997 qu’il s’agissait d’ « une manipulation de la détresse » à travers des opérations « à visée médiatique ».

Et après ses mandats syndicaux ?

En 2002, elle quitte la CFDT pour prendre la tête de VIGEO, une boite de notation des performances sociales et environnementales des entreprises. Il s’agit à l’origine d’une petite filiale de la Caisse des dépôts et consignation (CDC) fondée sous le nom d’Arese. A noter pour ceux qui ne le sauraient pas, que la CDC est une institution financière publique placée sous le contrôle direct d’une commission de surveillance rendant compte au Parlement… En bref c’est l’Etat. Et c’est cadeau.

Il y aurait beaucoup à dire sur Vigeo et sur le business de la notation en responsabilité sociale des entreprises (RSE). En peu de phrase, c’est de la belle fumisterie. Il suffit d’ailleurs de voir les actionnaires de l’entreprise. C’est la foire, on y trouve :

– Des fonds de pensions & des banques, comme la BNP, la MACIF ou encore la Banque postale.

– Des syndicats européens tel la CFDT en France, mais aussi les deux principaux syndicats espagnols, les commissions ouvrières et l’UGT, ou la CISL italienne.

– Des entreprises comme MacDonald’s, Danone, ou encore Thalès, Vinci, Total…

Aujourd’hui, cette petite entreprise est devenue Vigeo Eiris suite à sa fusion avec la boite britannique EIRIS et emploie tout de même 120 personnes.

Par ailleurs Nicole Notat a succédé à Denis Kessler (grand patron, ex vice président du MEDEF) à la présidence du club Le siècle, présidence qu’elle a occupé de 2011 à 2014. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Le siècle est l’une de ces nombreuses associations, regroupement etc ou se retrouvent les possédants. Ils ne s’en cachent d’ailleurs pas, loin des délires des tenants des théories du complot : leur liste de membre, par exemple, est publique.

Notat comme un poisson dans l’eau aux assises de l’entrepreneuriatcapjaune.

Enfin, pour ne citer que cela, Fleur Pellerin la nomme en 2013 chef de file du groupe de travail « Promouvoir et valoriser l’entrepreneuriat responsable », dans le cadre des assises de l’entrepreneuriat. Il s’agit alors de « proposer plusieurs mesures destinées à favoriser l’entrepreneuriat et faire de la France un pays accueillant pour les entrepreneurs. » pour citer directement site du gouvernement.

Pendant ce temps, chez la masse de prolétaires, on travaille toujours plus dur, on part à la retraite toujours plus tard. Et lorsqu’on est au chômage, on reçoit toujours moins, et moins longtemps. Et N.Notat y est un peu pour quelque chose. Oh, elle n’est pas la seule. Cet article n’est d’ailleurs que le premier de la série. Et peut-être aussi, que là bas, à Matignon, durant les négociations sur la loi travail, des dirigeants syndicaux jaunes par exemple de la CFDT, préparent eux aussi leur retraite… La réponse dans quelques jours.

Pas sûr en tout cas que cela calme la colère qui gronde.

A propos de Cyrnea

Regarder aussi

L’illusion libertaire de la monnaie cryptée – Bitcoin crash #14

ImprimerUne des illusions « libertaires» [1] que la monnaie cryptée partage avec les monnaies dites « alternatives » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *