Download Free FREE High-quality Joomla! Designs • Premium Joomla 3 Templates BIGtheme.net
Acceuil / Economie / Pourquoi la Chine accélère-elle sa course à l’armement
armée chinoise

Pourquoi la Chine accélère-elle sa course à l’armement

Temps de lecture estimé : 6 minutes

L’armée chinoise est en pleine restructuration et modernisation. Le budget chinois de la défense est en augmentation constante depuis 20 ans. Mais cette augmentation explose depuis 10 ans. De 2000 à 2015, ce budget a augmenté de 1000 %. Les chiffres varient, mais il semble qu’il ait attend aujourd’hui les 215 milliards de dollars[1]Il y a une forte variation entre les dépenses militaires reconnus par la chine (145 Mds de $ en 2017) et celle estimés (215 Mds en 2015 peut être 230 Mds aujourd’hui https://www.sipri.org/sites/default/files/Milex-constant-USD.pdf. Ce qui ferait passer l’armée chinoise devant le budget européen de la défense. Même si elle reste loin derrière les USA (620 milliards), la Chine est déjà la seconde armée du monde en termes de budget. Elle devrait dépasser l’armée européenne (UK compris) dès 2020 et devenir la première du monde avant 2050.

Alors pourquoi le budget militaire de la Chine a explosé ces dernières années pour augmenter aujourd’hui de 7% par an ?

Espace contre acier : Investir dans l’armement pour contrer la surproduction

Depuis les débuts de la crise, la Chine est en surproduction massive. Elle croule sous le stock d’invendus. On le voit notamment par rapport à la production d’acier (La Chine produit la moitié de l’acier mondial, plus que le Japon, l’Inde, les États-Unis et la Russie réunis) et dont le pays ne sait plus quoi faire. En 2015, la surproduction d’acier était telle qu’il valait moins que le bois, les industries se sont mises alors à fabriquer massivement des palettes en acier pour écouler les stocks.

Depuis l’année dernière, la solution trouvée pour empêcher des milliers d’usines chinoises de faire faillite : Écouler cet acier dans l’armement, la modernisation de l’armée « populaire » ou encore le programme spatial[2]Les entreprises zombies hantent la Chine, LeMonde du 16 mars 2017. Station spatiale en orbite basse, robots sur la lune, nouveaux lanceurs « longue marche », tout est bon pour écouler de l’acier. Depuis 2011, la Chine dépasse les États-Unis en nombre de lancements spatiaux par an.armée chinoise lune

Du travail pour tous dans l’armée chinoise

L’industrie militaire est également un formidable pourvoyeur de travail. Aujourd’hui les deux plus grandes industries d’armement que sont AVIC et Norinco emploient plus de 500 000 travailleurs chacune. Il faut ajouter à cela les 5 millions de soldats de l’armée populaire[3]Les effectifs de l’armée chinoise ont largement diminués depuis les années 70, mais cette baisse à été compensés par une forte modernisation. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_arm%C3%A9es_nationales_par_effectif (dont 2 300 000 réservistes).

Tout ça fonctionne avec un endettement gigantesque. Les industries travaillant l’acier, massivement endettées à cause de la crise, sont poussées à souscrire encore plus de crédit à l’Etat Chinois pour réorienter leur appareil productif. Le but est d’empêcher la mise au chômage de millions de travailleurs, mais cela renforce la bulle du crédit et crée ce que l’on appelle des « entreprises zombies », c’est-à-dire bénéficiant de crédit illimité.

Recherche appartements ou canon

Le second problème est que depuis le début de la crise, réinvestir l’argent des bénéfices dans la production ne rapporte presque plus rien. En chine la solution temporaire a été d’investir dans l’immobilier. Des villes ont poussé comme des champignons au milieu du désert et les prix des loyers se sont envolés. Le problème c’est qu’on arrive à la limite de cette bulle spéculative qui peut exploser à tout moment.

Tandis que les armes, ça a des débouchés à partir du moment où l’État achète la production. Investir dans l’armement, c’est-à-dire dans des marchandises vouées à la destruction, ça permet d’avoir une porte de sortie pour continuer l’accumulation du capital. Mais ça on l’expliquera plus en détail dans une prochaine notion : « Pourquoi le capitalisme a besoin de la guerre ? ».

Pourquoi développer l’armée ?

Vous vous doutez bien que si la Chine développe son armée ce n’est pas uniquement pour qu’elle soit toujours plus belle lorsqu’elle défile place Tien Anmen. La crise pousse à la fabrication d’armes, mais lorsque les Etats ont investi dedans, ils ont tendance à vouloir s’en servir.

Une volonté d’hégémonie dans sa zone d’influence

L’Empire du Milieu a depuis longtemps une volonté d’hégémonie en mer de Chine qui s’oppose à celle des États-Unis. Cette tension ces affirmée récemment avec le nouveau secrétaire d’État de Trump : Rex Tillerson qui affirmait : « Nous allons envoyer à la Chine un message clair : la construction d’îles artificielles et les accès à ces îles en mer de Chine méridionale ne seront pas autorisés ». Le conflit n’est pas nouveau, la Chine tente de contrôler la région depuis les années 1950, mais en 2015 elle décide de lancer un programme de poldérisation dans l’archipel des Spartley. La Chine ramène alors des millions de tonnes de sable pour créer une île artificielle en forme de porte-avion sur ce récif corallien au large des Philippines. Ce n’est pas la première, dans l’ensemble de cet archipel et celui des Paracels les nouvelles îles poussent. Le Vietnam et la Chine se battent pour ériger leurs îles et asseoir leurs dominations militaires dans la région. L’enjeu ? La zone économique exclusive de 200 miles nautiques autour d’une île qui permet d’exploiter les ressources de la zone. En effet en plus d’être riche en poissons, le fond marin habiterait d’énormes réserves pétrolières[4]http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20160521-spratleys-vietnam-chine-polders-iles-artificielles-recifs-sable-terre-strate http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/10/01003-20150210ARTFIG00266-la-chine-construit-des-iles-artificielles-pour-revendiquer-des-zones-maritimes.php. Cette politique empiète sur le territoire philippin, allié historique des USA. La tension entre Chine, Philippines et Vietnam va croissante et ce dernier est d’ailleurs devenu le 8e plus gros importateur d’armes de la planète sur la période 2010-2015.

armée chinoise paracel

Ce conflit est loin d’être uniquement local puisque ces îles voient passer 40% du trafic maritime mondial. En juillet 2016, le tribunal de La Haye a estimé que la Chine violait les droits des Philippines. La réponse du ministre chinois des Affaires étrangères : « Ne faites pas de la mer de Chine méridionale le berceau de la guerre ».

En plus, les tensions autour de ces archipels ne sont pas les seules dans la région. La Chine est toujours en conflit avec le Japon autour des îles Senkaku, mais aussi tente de développer son contrôle sur le détroit de Malacca. Cette étroite bande de mer entre l’Indonésie et la Malaisie voit passer 75% des échanges maritimes (le plus fréquenté au monde) et est donc un chemin vital pour la Chine[5]http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/transv/Mobil/MobilScient4.html. Depuis le 11 septembre 2001, le détroit est sécurisé par les navires de guerre américains. Mais l’armée populaire a multiplié la création de bases et de ports militaires formant ce que les USA appellent le « collier de perles chinois[6]http://www.memoireonline.com/04/11/4452/Le-detroit-de-Malacca-enjeu-asiatique-et-mondial-majeur.html».

armée chinoise bases

Enfin, la Chine commence à intervenir militairement hors de son aire d’influence. Elle vient de mettre en place une base militaire à Djibouti et de finir de construire son second porte-avion. En avril 2015, la Chine est, pour la première fois intervenue militairement à l’étranger : au Soudan du Sud. Depuis, les interventions se sont multipliées sous la bannière des forces de l’ONU : République Démocratique du Congo, Soudan du Sud, Mali, Haïti, Cote d’Ivoire, Liban, Chypre, etc.

Le développement de son armée participe à redonner largement à la Chine des ambitions impérialistes et néocoloniales.

Mais face à ce réarmement, cette montée des tensions et des volonté impérialistes, doit-on réellement craindre la possibilité d’une guerre à long terme ?

Vous le saurez en lisant la suite de cet article qui paraîtra mardi prochain.

Références et sources   [ + ]

1. Il y a une forte variation entre les dépenses militaires reconnus par la chine (145 Mds de $ en 2017) et celle estimés (215 Mds en 2015 peut être 230 Mds aujourd’hui https://www.sipri.org/sites/default/files/Milex-constant-USD.pdf
2. Les entreprises zombies hantent la Chine, LeMonde du 16 mars 2017
3. Les effectifs de l’armée chinoise ont largement diminués depuis les années 70, mais cette baisse à été compensés par une forte modernisation. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_arm%C3%A9es_nationales_par_effectif
4. http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20160521-spratleys-vietnam-chine-polders-iles-artificielles-recifs-sable-terre-strate http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/10/01003-20150210ARTFIG00266-la-chine-construit-des-iles-artificielles-pour-revendiquer-des-zones-maritimes.php
5. http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/transv/Mobil/MobilScient4.html
6. http://www.memoireonline.com/04/11/4452/Le-detroit-de-Malacca-enjeu-asiatique-et-mondial-majeur.html

A propos de Ben Malacki

Regarder aussi

Histoire du magonisme et de l’anarchisme au Mexique – Part III: Dans la tempête

ImprimerTroisième partie de l’article de Claudio Albertani (lire la partie I et la partie II) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *